Imágenes de páginas
PDF
[ocr errors]

Quoique Homère, Hésiode et Euripide aient parlé de la Mort comme d'un être terrible, Lessing, dans une dissertation sur la manière de représenter la Mort chez les anciens, prétend avec raison que les artistes grecs n'avaient pas, comme les nôtres, l'habitude de la faire voir sous les traits hideux d'un squelette. Ils lui donnaient assez de ressemblance avec son frère jumeau le Sommeil; et, pour témoigner le repos parfait, ils posaient ces deux figures les jambes croisées et les bras élevés sur la tête.

L'attitude de cette statue ne peut laisser d'incertitude sur l'objet qu'elle représente : quoiqu'elle soit restaurée et rajustée, toutes les parties en sont antiques; ce qui la rend très remarquable. Elle faisait partie de la collection du cardinal Mazarin, et passa par succession au duc de la Mailleraye, mari de sa nièce, qui, croyant satisfaire à des sentimens pieux, fit briser et mutiler plusieurs des monumens d'art recueillis avec tant de soins par le cardinal.

Cette statue était restée dans le palais Mazarin, même lorsqu'il devint l'hôtel de la compagnie des Indes, et plus tard la bourse de Paris. Lors de la formation du musée en 1794, elle y fut transportée ainsi que d'autres antiques épars dans divers monumens.

Cette statue a été gravée par M. Avril fils.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]

Although Homer, Hesiod, and Euripides have spoken of Death as of a terrible Power, Lessing, in A Dissertation on the manner the ancients represented Death, pretends rightly, that the grecian artists did not, like ours, represent it under the hideous likeness of a skeleton. They gave it some resemblance with its twin brother, Sleep; and, to indicate absolute repose, these two figures were placed with their legs crossed and their arms raised over their heads The attitude of this statue can leave no doubt as to the object it represents : although it is restored and matched, ali the parts are antique, which makes it very remarkable. It formed part of the Cardinal Mazarine's collection, and came by inheritance to the Duke de la Mailleraye, his niece's husband, who, with the idea of satisfying some religious feelings, caused several monuments of art, gathered with so much care by the Cardinal, to be be broken and mutilated. This statue had remained in the Mazarine Palace, even after it became the India Company's Hotel, and subsequently the Paris Exchange. When the Museum was formed in 1794, it was tranferred thither, with other antiques spread in various public buildings. This statue has been engraved by M. Avril Junr.

Height, 5 feet 1o inches.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »